Rencontres du RUN 2018

Le réseau International Universitaire de création Numérique (RUN) est un réseau
d’excellence regroupant une quinzaine d’universités réparties sur quatre continents.
Les rencontres internationales sont l’occasion, pour les professeurs et les étudiants, d’échanger, de partager et de valoriser des connaissances et des pratiques autour de la création numérique et du multimédia. En plus d’un volet scientifique, le réseau a la particularité de soutenir une dimension pédagogique en amenant des étudiants d’origines et de cultures différentes à collaborer sur des projets de création.

Témoignage de Dylan DA SILVA
Le RUN 2018 a eu lieu à Paraty, une petite ville touristique située à 5 heures en bus de Rio.
Le RUN rassemble des délégations de différentes nationalités : des Libanais, des Tunisiens, des Québécois, des Brésiliens et des Français de Toulon et de Vélizy.
Les différents séminaires auxquels nous avons participé étaient très intéressants : développement de l’internet au Brésil, game design, réalité virtuelle, art et nature. J'ai particulièrement apprécié la présentation d’un jeu permettant de visiter différents lieux historiques français, animé par une enseignante de Vélizy. Durant deux jours ce séminaire nous a appris de nombreuses choses qui nous ont été utiles durant les épreuves du RUN. 
Le concours du RUN s’est déroulé en trois temps sur 24 heures :
1- Chaque équipe tire au sort un thème en rapport avec la ville de Paraty.
2- Chaque équipe se promène dans la ville pour recueillir des informations sur le thème en question : prise de photos, recueil de témoignages,interviews, etc.
3- Tous les participants se retrouvent à l’espace de travail du RUN, une place en plein air, pour un travail continu (de 16h à 9h le lendemain environ).
Mon équipe a travaillé sur le thème des “indigènes”. Ce thème a été très difficile à travailler mais nous a offert une rencontre vraiment incroyable avec un indigène qui nous a raconté son histoire et nous a fait un bracelet sans rien demander en retour. Notre projet a pris la forme d'un jeu, qui raconte l'histoire des indigènes à travers leurs objets. La principale cible de ce jeu sont les enfants : il permet de briser les stéréotypes au sujet des indigènes. Mon rôle de graphiste au sein de l'équipe consistait en la création du logo du jeu et de l’interface graphique.
Cette nuit de travail à été la nuit la plus difficile que j’ai connue mais cela a été incroyable
Notre soutenance s'est déroulée dans un endroit hors de commun : une cathédrale.
Je remercie l’Université de Cergy Pontoise, et les professeurs ayant permis ce voyage, sans qui je n’aurai jamais vécu cette semaine incroyable.

Témoignage de Flavien COCARD
Ce voyage a été bien plus qu’une simple découverte : ma participation au Run m’a permis de me rendre compte à quel point le monde est vaste et merveilleux. C’était mon premier grand courrier et ce ne sera sûrement pas le dernier.
Découvrir un pays qui possède un environnement et une culture si différente à la nôtre fût un réel bonheur. Paraty, la ville où c’est passé le Run, était superbe! Des petites maisons blanches agrémenté de couleurs chatoyantes, des habitants tous plus chaleureux les uns que les autres, le tout sous la température tropicale d'automne… un vrai bonheur. Les Brésiliens nous ont extrêmement bien accueillis et on fait beaucoup d’efforts pour que les francophones ne soient pas délaissés dans ce Run et puissent profiter de ce merveilleux pays verdoyant.
Le Run quant à lui a été une vrai expérience humaine et physique. Bien que nous dormions peu, nous avons travaillé main dans la main avec d’autres élèves de toute la planète. 
Le séminaire à été très instructif et les sujets abordés m'ont fait réfléchir et m'ont incité à prendre du recul sur l’homme et les technologies. Les débat étaient très riches car ils confrontaient des points de vue différents ou approfondissaient les thèmes abordés.
Le gros projet du Run qui consistait à réaliser en 24h un contenu multimédia sur des thèmes choisis au hasard le jour même fût une expérience incroyable. Cela a été mon premier projet international et j'espère que ce ne sera pas le dernier. Au cours de ce projet, je me suis confronté aux impacts que différentes langues, cultures ou façons de penser ont sur le travail et la coordination d’une équipe. Au final, je suis fier et même surpris du travail réalisé par mon équipe et les autres groupes. Je regrette seulement de ne pas avoir eu quelques jours de plus pour profiter du pays et des personnes que nous avons rencontré durant ce séjour au Brésil.

Témoignage de Christelle KHOURY
Le Brésil, avec ses rues et ses habitants, dépayse énormément. Le sol est fait de pierres, non goudronné comme ici : il est donc moins agréable pour marcher mais le rendu est beaucoup plus beau. Les maisons ont également un air ancien qui leur donne beaucoup de charme par rapport à nos habitations modernes.
Les habitants du Brésil sont tranquilles et bienveillants. L’ambiance détendue des rues m’a très vite apaisée et je me suis sentie plus à l’aise.
Malgré ces différences, tout n’est pas inhabituel au Brésil : l’influence occidentale se fait sentir et les effets de la mondialisation laissent parfois place à des modes de vie qui ressemblent à ce que nous connaissons en France. J’ai pu voir par exemple des voitures européanisées circuler sur les routes et également des restaurants aux spécialités diverses, pizzerias, restaurants arabes, asiatiques…
La battle du RUN fut une expérience riche en découvertes et connaissances. Ce fut la première fois que je devais travailler avec des personnes que je ne connaissais pas et qui parlaient une langue différente de la mienne. Cela m'a permis d'ouvrir mon esprit et de faire face à des difficultés que je n'avais encore jamais rencontrées. Je devais directement m'adapter au groupe et prendre confiance en moi pour pouvoir partager mes idées tout en faisant en sorte que ce soit compréhensible par tout le monde. Le plus simple était d’utiliser l’anglais et ce fut une bonne occasion de pratiquer cette langue de manière concrète et non dans le cadre d’un cours.
Réaliser un projet en à peine 24 heures fut une première pour moi. Il ne fallait pas perdre de temps et aller à l'essentiel. Avec mon groupe, nous avons créé un jeu vidéo en 2D pour présenter le festival de jazz de façon ludique afin de donner envie au joueur de s’y rendre. Au fur et à mesure, niveau par niveau, nous dévoilons une nouvelle partie du festival à travers des vidéos que nous avons réalisés nous-mêmes au préalable. Nous avons utilisé une particularité de la ville de Paraty pour compliquer le jeu : chaque nuit, les rues proches de la mer sont légèrement inondées par la marée. Dans le jeu, la montée de la marée devient le temps imparti pour terminer le niveau. Travailler avec des personnes de cultures différentes fut intéressant : le mélange de nos influences, de nos cultures et de nos connaissances nous a permis d’avoir un projet uni et cohérent.
Notre erreur a été de ne pas avoir assez bien géré notre temps pour tout ce que nous avions prévu de faire : nous n’avons pas pu terminer la création de notre jeu.

Photos du RUN 2018