Laurence VILLENEUVE

Laurence VILLENEUVE enseigne l'anglais aux étudiants des départements Génie électrique et informatique industrielle et Métiers du multimédia et de l'internet de l'IUT. Après une année d'études à l'université de Cardiff (Pays de Galles) et deux années en tant que lectrice en français dans une université aux Etats-Unis, elle a obtenu un diplôme d'enseignement des langues dans le multimédia. Elle a enseigné à l'IUT de Cergy-Pontoise pendant 4 ans avant de s'envoler en 2014 pour la Chine.

Que voit-on sur cette image ?

Cette image montre "Pudong", le quartier des affaires de Shanghai (capitale économique de la Chine). La tour de Shanghai offre une vue panoramique sur la ville qui permet de se rendre compte de sa croissance. Après avoir passé 4 ans à Nanjing, une ancienne capitale du pays où je me suis investie dans la vie associative, j'ai aménagé à Shanghai en 2019 où j'ai vécu 1 an avant de réintégrer l'IUT.

Quels sont les différents modes de fonctionnement entre les étudiants chinois et les étudiants français ?

Les étudiants français subissent moins de pression de la part de leur famille que les étudiants chinois. Ces derniers ont de grandes facultés de mémorisation et une capacité de travail importante mais les étudiants français ont un esprit critique plus développé.

L'image que l'on se fait de la Chine est souvent influencée par les médias qui en donnent une vision réduite.

Comment votre expérience en Chine influence t-elle vos enseignements à l'IUT ?

J'ai beaucoup de plaisir à partager mon expérience de la vie quotidienne à l'étranger avec mes étudiants : cela permet de les ouvrir au monde d'aujourd'hui et les sensibiliser aux différences culturelles.

Par exemple, la pratique de la sieste en entreprise est assez courante pendant la pause méridienne. Même si elle n'est pas obligatoire, elle fait partie de la culture, liée aux temps de trajets importants notamment dans la grande province de Shanghai.

En Chine, les vacances sont nationales et articulées autour d'un jour férié. En conséquence, 95% de la population se retrouve en vacances en même temps, ce qui créé d'importants mouvements de population (les gens ont pour habitude d'en profiter pour retourner dans la ville dont ils sont originaires).

Votre vision de l'enseignement dans 30 ans ?

L'IUT offre des formations de haut niveau liées au monde professionnel. Je suppose que dans 30 ans, l'offre de formation aura évolué pour s'adapter aux besoins du marché du travail. Les échanges à l'international vont plus se développer : cette expérience ne peut pas devenir obligatoire car tous les étudiants n'ont pas l'envie nécessaire pour vivre une telle expérience. En tant qu'enseignant, il faudra faire naître un désir de partir étudier lors de France chez les étudiants qui en ont le potentiel.