Olivier ZANETTA

Olivier ZANETTA enseigne la communication, l'audiovisuel et le journalisme aux étudiants du département Métiers du multimédia et de l'internet de l'IUT. Il a été journaliste pour la presse écrite (Libération, Le Monde, Les Echos) avant de devenir rédacteur en chef de VOTV, la chaîne télé du Val d'Oise. Grâce à l'émission Campus Val d'oise qui réunissait des étudiants et des universitaires, il a contribué à la création de la licence professionnelle Métiers de la communication : chargé de communication. Olivier ZANETTA est un intervenant professionnel : il enseigne tout en continuant son activité de directeur de la rédaction de la chaîne TV viàGrandParis (chaîne 34 de la TNT).

Que voit-on sur cette image ?

Cette image montre le plateau TV de viàGrandParis lors du tournage de l'émission que j'anime avec les étudiants de la licence professionnelle Métiers de la communication : chargé de communication. Cette émission reflète la vision d'étudiants de la génération Y sur la communication et son devenir.

est un véritable outil d'enseignement pour les étudiants de l'IUT : ils assurent l'animation de l'émission et la partie technique (réalisation de reportages, interviews, etc.). C'est tout leur travail de l'année qui se retrouve condensé en 5 à 6 émissions diffusées entre mai et juin sur viàGrandParis.  est  aussi une vitrine des formations du département MMI, un démonstrateur du savoir-faire de nos étudiants. L'habillage de l'émission (générique, jingle) a été créé par les étudiants de la licence professionnelle Techniques du son et de l'image

Comment votre activité professionnelle influence-t-elle vos enseignements à l’IUT ?

Je suis un journaliste qui intervient dans une formation en communication. Cette approche est originale et enrichissante pour des étudiants qui évoluent dans un monde hyper communicant, très riche en informations. Ils doivent apprendre à faire le tri, hiérarchiser, synthétiser, savoir créer comme un journaliste un contenu qui a du sens. 

Nous vivons dans une société où la quantité d'information et son renouvellement incessant conduisent à un zapping permanent. Pour réussir à se faire entendre, il faut savoir se démarquer, les étudiants doivent donc apprendre à cultiver la singularité d’une information, mais aussi avoir le sens du rythme. Il doivent apprendre à écrire vite et bien. Je réalise avec eux des ateliers de simulation : conférence de presse, rédaction d'articles, média-training.

Mon activité professionnelle me permet d'apporter aux étudiants un regard extérieur sur l'évolution des métiers et des moyens de communication. Il est important que les étudiants intègrent une veille technique pour s'adapter aux nouveaux usages.

Votre vision de l'audiovisuel dans 30 ans ?

En 25 ans, notre société est passée du tout papier au tout écran. Les transformations liées au digital ont été plus rapides que celles liées à l'invention de l'imprimerie.

J'imagine que dans 30 ans il y aura toujours plus de vidéo et beaucoup de data (données). Les métiers qui consistent à commenter des données risquent de se trouver en concurrence avec l'intelligence artificielle (journalisme sportif, présentation météo, etc.). La plus-value humaine se traduira par une qualification toujours plus forte, de la veille technologique, une grande adaptabilité et la recherche de sens et d’émotions dans le traitement d’une information.

Nos étudiants doivent devenir des professionnels de la création de contenus car quelques soient les transformations techniques, la création de contenu restera au cœur de leurs métiers.