Pascal BACOUP

Pascal BACOUP enseigne les méthodes et la qualité aux étudiants des départements Qualité, logistique industrielle et organisation et Gestion logistique et transport. Lorsqu'il était responsable méthode chez PSA (Poissy), il a accueilli 2 stagiaires de DUT OGP (Organisation et gestion de la production), actuellement QLIO. Suite à ce stage, l'IUT lui a proposé d'intervenir en tant que vacataire. En 1999, il assure la codirection du DU TAQ (Technicien animateur de la qualité), qui est transformé en licence professionnelle MEQT (Management des entreprises par la qualité totale), connue aujourd'hui sous le nom de QHSSE (Qualité, hygiène, sécurité, santé, environnement). Pascal BACOUP est un intervenant professionnel : il enseigne tout en continuant son activité de consultant qualité pour différentes entreprises.

Que voit-on sur cette image ?

Cette image montre un stock de composants Sony à forte valeur ajoutée. Cette entreprise est l'un de mes clients : en tant que référent qualité, j'externalise leur système de management et m’occupe de leur certification ISO et Sony partner.

En 2006 j'ai créé ma société de conseil en indépendant (je suis également certifié auditeur IRCA et Black Belt 6 Sigma). Je travaille avec d'autres entreprises comme Dalkia, SupMeca, Accel, Cegos,Coupery et Masson, Ervor, Primadiag, M2O city...

Pour chacune, j'effectue des travaux différents d’audit, d'optimisation de processus, de formation, d’externalisation et parfois des certifications ISO.

Comment votre activité professionnelle influence-t-elle vos enseignements à l’IUT ?

Les normes sont en perpétuelle évolution. J'ai une obligation de veille vis à vis de mes clients.

Les modules d’enseignement évoluent aussi car ils doivent être en phase avec les besoins et attentes du marché. Depuis 15 ans, j'ai fait évoluer ma pédagogie avec des vidéos et des "serious game". Cela me permet de traiter d'un sujet pédagogique "sérieux" avec une approche ludique et marquante.

Votre vision de l'enseignement dans 30 ans ?

Le formateur consultant existera tout le temps : l’entreprise et les écoles auront toujours besoin de conseils, de coaching et de compétences en face à face.

Selon moi, l'utilisation massive de nouvelles technologies fait fausse route. Les nouvelles technologies de l'information et de la communication (NTIC) sont des supports qui ne doivent en aucun cas remplacer l'approche humaine de la formation, mais plutôt être un support dynamisant de l'intervention en appui du discours. Le formateur enseignant aura toujours une valeur ajoutée.