Rencontres du RUN 2019

Le réseau International Universitaire de création Numérique (RUN) est un réseau
d’excellence regroupant une quinzaine d’universités réparties sur quatre continents.
Les rencontres internationales sont l’occasion, pour les professeurs et les étudiants, d’échanger, de partager et de valoriser des connaissances et des pratiques autour de la création numérique et du multimédia. En plus d’un volet scientifique, le réseau a la particularité de soutenir une dimension pédagogique en amenant des étudiants d’origines et de cultures différentes à collaborer sur des projets de création.

Le RUN 2019 a eu lieu du 4 au 9 mars à Cartage (Tunisie).

Témoignage de Lutrycia VALENTIN

"Si je devais décrire cette expérience en deux mots je dirais effrayante et enrichissante.

Effrayante car en plus d’être à l’étranger, cette compétition nous met à l’épreuve pendant 48 heures : des conditions que je n’avais jamais expérimenté auparavant.

Enrichissante tant sur le plan personnel que sur le plan culturel. Durant ce voyage en Tunisie j’ai appris beaucoup de chose sur la Tunisie, en particulier sur la ville de Carthage mais aussi et surtout sur moi. J'ai su gérer mon stress et m’adapter à différentes situations. Ne pas faire équipe avec mes camarades de classe m'a déstabilisée au départ mais le fait d'avoir des équipe mélangées a été très stimulant :  nous avons tous été capable de produire des réalisations impressionnantes dans un laps de temps très court alors que nous ne nous connaissions pas. La seule chose que nous avions en commun était notre parcours scolaire en rapport avec le multimédia.

Cela m'a permis de tisser des liens avec des tunisiens, des libanais et des français avec lesquels je suis encore en contact. Cela prouve qu’au delà de ce contexte compétitif, les relations humaines ne se perdent pas. J’ai d’ailleurs été très touché par l’accueil des étudiants tunisiens qui nous ont tout de suite mis à l’aise et ont partagé avec nous leur quotidien et leur culture.

Je conseille aux futurs étudiants de DUT MMI de faire cette expérience, s’ils en ont l’occasion, car celle-ci apporte beaucoup sur le plan professionnel puisqu'elle nous permet de nous démarquer mais aussi sur le plan personnel car elle nous met à l’épreuve, ce qui permet de mieux se connaître."

Témoignage d'Antoine BALLAND

"J’ai eu la chance de participer au RUN (réseau universitaire de création numérique) dans la ville de Carthage en Tunisie : une semaine unique et inoubliable, remplie d’échanges et de partage entre des étudiants venant de plusieurs pays tels que le Liban, la Tunisie et la France.

Cette semaine fut une expérience unique et enrichissante.Rencontrer et échanger avec des étudiants de différents pays m'a permis de découvrir la culture tunisienne et les différences d'enseignement entre les pays. J’ai donc fait la connaissances d'étudiants tunisiens, libanais et français qui sont aujourd’hui des amis avec lesquels je partagerai peut être d’autres expériences dans le domaine du numérique.

Ce challenge m'a permis de dépasser mes limites : j’ai du penser, développer et présenter un projet en moins de 48h, avec seulement 4 heures de sommeil. Au lieu d'être fatigué, j'étais excité à l'idée de présenter mon projet devant les ministres tunisiens. J’ai eu la chance de présenter mon projet aux deux ministres de la culture et de l'éducation tunisienne.

Si je devais résumer cette semaine en une phrase, je dirais : “Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin.” "

Témoignage d'Ann-Karoll PAUL

"Le RUN à Carthage a été une expérience inoubliable et je suis reconnaissante de l’opportunité qui m’a été offerte de participer à cette rencontre. Ce fut une semaine intense, riche en émotions et en découvertes.

Cette expérience nous immergés dans un nouvel environnement et nous avons du collaborer avec d’autres étudiants pendant 48 heures (et des nuits blanches !). Avec ces étudiants venus de formations différentes, nous partageons surtout les mêmes savoir-faire et connaissances autour du multimédia. L’échange de connaissances techniques et d’outils de travail a été très bénéfique.

Hors de ma zone de confort, j’ai découvert de nouvelles perspectives sur le travail en groupe et les différents moyens de faire émerger des idées créatives. Le thème du projet, le patrimoine, m’a ouvert les yeux sur la force du numérique comme outil pour promouvoir, éduquer ou émouvoir.

Le fait que nos projets pouvaient être utilisés par le Ministère de la culture tunisienne et donc avoir un réel impact sur le patrimoine carthagénois était très valorisant. Nous vivons dans un monde de plus en plus connecté, où les entreprises et institutions ont davantage besoin de développeurs, de graphistes et de communicants pour renforcer leur présence dans le monde numérique et mettre en avant leurs valeurs. J'ai pris conscience de l'importance des métiers du numérique pour l'avenir.

Bien plus qu’une expérience de travail en collaboration, il s’agissait surtout d’une expérience de vie où j’ai pu visiter une ville porteuse d’un riche héritage culturel. J'ai tissé des liens avec des personnes formidables que j'espère revoir très bientôt. Je tiens encore à remercier l’IUT de Cergy-Pontoise et mes enseignants de m’avoir donné l’opportunité de participer au RUN."

Témoignage d'Alois AUBERT

"Lundi 11 mars 2019, je rentre en France, après une semaine en Tunisie, dans le cadre du RUN 2019. En arrivant en cours ce matin, Rémi, un de mes camarades, curieux de savoir comment s’est passée cette semaine, m’interroge à propos de ce challenge. 

Rémi m’interroge sur l’organisation de la semaine, et plus particulièrement, sur le déroulement du projet. 

Les deux premiers jours, nous avons assisté à des conférences en lien avec le numérique et nous avons participé à des “workshops”. Les deux thèmes du projet étaient : “ Eau et ouvrages hydrauliques à Carthage” et “Jeux et loisirs dans la ville de Carthage”. Les coachings portaient quant à eux, sur le design thinking et sur la connaissance de soi.

Le troisième jour, nous avons formé les équipes et tiré au sort le thème devant être traité. Mon équipe a tiré le premier thème. Nous avons donc visité le patrimoine hydraulique de Carthage : les citernes de Maalga et les thermes d’Antonin.

À partir du quatrième jour, 48 heures de compétition intensives, où le jour et la nuit sont passés à réaliser le projet de médiation numérique. Celui-ci s’est terminé par une soutenance devant un jury composé de professeurs de différentes nationalités, ainsi qu’un elevator pitch de 3 minutes devant le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche tunisien.

Mon camarade me demande comment était faite la composition des équipes et comment s’était déroulé le travail en équipe.

Les groupes sont composés d’étudiants de nationalités différentes en tenant compte des compétences et savoir-faire de chacun dans des domaines tels que l’audiovisuel, le graphisme, la communication et le développement. Au début c’est un peu perturbant de devoir se mélanger, quand on ne connaît personne et quand, en plus, ces personnes parlent une autre langue. Finalement, je me suis rendu compte que cette différence est en réalité une force. On communique, on partage avec des étudiants différents, on découvre des cultures différentes et des méthodes de travail différentes. C’est une nouvelle organisation à mettre en place pour que tout le monde trouve sa place et se sente écouté.

Le rythme du projet était très intense : deux jours seulement pour proposer un projet finalisé et innovant. Ce qui a été très compliqué pour la plupart des groupes, était de présenter un produit qui n’était pas totalement terminé. Ayant dormi à peine 6 heures en deux jours, il  a fallu gérer en plus du stress, la fatigue et les émotions de chacun.

Avec mon équipe nous avons proposé un Serious Game pour les jeunes. Le but était de visiter les sites hydrauliques de Carthage avec un guide en réalité augmenté et de réaliser une quête à la fin de chaque circuit. Malheureusement, nous avons été dépassés par la multitude de tâches à réaliser : animation 3D, développement du jeu mobile, etc.

Je garde malgré tout, un bon souvenir de ces deux jours car ils m’ont permis de me dépasser et de révéler une nouvelle facette de ma personnalité, entreprenante et persévérante malgré les difficultés rencontrées. De plus j’ai adoré le côté challenge, compétition de ce projet. Être face à toutes ces équipes était source de motivation et de dépassement de soi.

Aviez-vous du temps libre ? me demande Rémi.

En dehors du challenge, et des 48 heures de projet, nous avions un peu de temps libre, notamment le soir. Une fois la compétition terminée, nous étions libres de visiter et de profiter de cette ville magnifique et de ses alentours. Nous avons pu visiter Carthage, la Médina de Tunis, ainsi que Sidi Bou Saïd. Des villes magnifiques avec des guides géniaux qui n’étaient autres que les étudiants tunisiens. 

Si c’était à refaire, j’y retournerai sans hésiter car c’est une expérience en or. Le RUN est un challenge très enrichissant car il apporte une ouverture d’esprit, nécessaire pour exercer un métier dans le multimédia, et plus qu’indispensable dans la vie de tous les jours."          

Le RUN 2019 en photos